Pokémon go, édition Histoire

En ce moment, des gens bizarres dans la rue marchent en zigzagant en brandissant leur smartphone devant eux. Ils semblent chercher quelque chose. Je dois avoir l’air de faire comme eux. 

Pendant que les geeks du monde chassent les pokemons, je poursuis des traces du passé. Chacun son truc. Mais au fond, nos tactiques et nos outils se ressemblent : smartphones, GPS, cartes interactives, réseaux sociaux… Nous partageons le même terrain : des villes entières, et même un continent (en fait deux) dans mon cas.


Les seules différences, sont qu’à la fin mes « monstres » ne participent à aucun combat. Et contrairement à «Pokémon Go », ma quête m’impose de lever les yeux de mon écran. Ce qui laisse à mon imagination toute la place de s’inventer d’extraordinaires apparitions et me permet surtout d’assister à de jolies scènes. Comme ce samedi quand le Berlin LGBT fête St Christopher Street day, et que les couleurs arc-en-ciel sont de sortie.

Ailleurs, ça me donne l’occasion de discuter d’éducation et d’intégration avec des Portugaises d’origine Moldave, ou bien voyages avec une germano-brésilienne de passage en Pologne pour participer à un marathon de samba. Et de Dieu avec quasiment tout le monde. Est-ce que ça leur arrive aussi, aux chasseurs de pokemons ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s